Cynic – The Portal Tapes

Cynic – The Portal Tapes

(Rock/Jazz/New-Age – paru le 23 mars 2012)

Après la sortie du chef d’oeuvre « Focus » en 1993, créé dans des conditions difficiles (voir la chronique), Cynic arrêta brutalement ses activités après une tournée sur les continents américains et européens. Malgré la déception des fans du groupe, les musiciens, toujours avides de création et d’expériences sonores célestes , se réunirent de nouveau en 1996 pour enregistrer le prolongement de « Focus » sous le nom de Portal, accompagnés par la chanteuse Aruna Abrams et le bassiste Chris Kringle en remplacement de Sean Malone. Ce projet, resté trop longtemps à l’état de cassette démo (malgré la qualité et la production impeccable), a heureusement été édité en 2012 pour le plus grand bonheur des fans du groupe dont je fais parti. Je vous dévoile mes moments préférés de cet ovni musical, à la croisée de la Pop, du Rock, du New-Age et du Jazz :

Le meilleur riff de l’album ?

Bien qu’il y ait peu de guitare rythmique sur cet album, le riff de « Cosmos » que l’on entend dans les couplets, suite harmonique d’accords complétés par des arpèges distordus accompagne parfaitement le paysage sonore atmosphérique de cette pièce.

La meilleure mélodie de l’album ?

La mélodie du refrain de « Mirror Child » est excellente, composé de plusieurs thèmes mélodiques sublimés par des rythmes syncopés et des arrangements somptueux.

Le meilleur arpège de l’album ? 

Il y a de nombreux arpèges sur l’album habillés de magnifiques effets (reverb, chorus, Synthé-guitare, harmonizer avec le fameux Eventide H3000 notamment…) et s’il faut n’en retenir qu’un, ce serait l’arpège d’introduction de « Mirror Child » à la guitare (et qui est réutilisé dans les secondes parties des refrains) est d’une grande pureté harmonique.

Le meilleur refrain de l’album ? 

Celui de « Crawl Above », d’une élégance hypnotique, chanté en duo par Aruna Abrams et Paul Masvidal est à mon sens, représentatif de la magie mélodique de cet album.

Le meilleur solo de l’album ? 

Le solo de « Cosmos » joué par Paul Masvidal allie un sens du phrasé et de la mélodie avec un swing proche du Jazz tout en conservant l’énergie et le son du Rock, rappelant le regretté et génial Allan Holdsworth.

Le meilleur musicien de l’album ? 

Paul Masvidal semble le plus inspiré dans cet album, menant habilement guitares et voix, bien que tous les autres musiciens excellent dans une partition d’une richesse et d’une créativité folle.

Le meilleur moment de l’album ? 

Quand j’ai découvert les 3 titres de Portal sur la version remastered de « Focus » en 2004, un grand moment !

Le meilleur morceau de l’album ?

Tous les morceaux sont excellents sur cet album et forment un ensemble complet. Le morceau le plus représentatif de cet album et qui est un habile pont entre Cynic et Portal serait le titre « Circle » dans lequel, vous retrouverez tout le talent des musiciens, la basse très propre au son très Jazz-Rock de Chris Kringel combinée aux rythmes subtiles de la batterie de Sean Reinert, les jeux d’arpèges et les arrangements futuristes des deux guitaristes Jason Gobel et Paul Masvidal, sublimés par les voix claires ou vocodés de ce dernier et par la voix angélique d’Aruna Abrams. Si vous aviez apprécié l’album « Focus » de Cynic pour sa fusion originale, New-Age/Jazz-Rock, je vous recommande de jeter une oreille sur ce bijou.