Dewa Budjana – Mahandini

Chronique Musicale Mahandini Dewa Budjana

(Dawaiku Records – Jazz-Rock – paru le 10 décembre 2018)

Attention chef d’oeuvre, le guitariste indonésien nous gâte avec ce 10ème album aux qualités musicales exceptionnelles. Le casting laisse rêveur : Jordan Ruddess, la magicien des claviers de Dream Theater, Marco Minnemann l’un des meilleurs batteurs de progressif (avec Mike Portnoy), Mohini Dey à la basse (jeune femme prodige ayant croisé le fer avec Steve Vai). Et les apparitions d’invités comme l’infatigable et génial Mike Stern ou le multi-instrumentiste John Frusciante complètent parfaitement cette « dream team ».

Classé Jazz Rock ou Fusion, l’incursion dans de nombreux styles donnent à cet album une identité unique. Tantôt Jazz, tantôt Rock Progressif ou World Music avec l’apport de la chanteuse indonésienne Soimah Pancawati, l’album met en lumière l’immense talent de Dewa Budjana dont le jeu n’a rien à envier aux ténors du genre. Les plans sont mélodieux, originaux et protéiformes au service d’une musique toujours subtile et jamais ennuyeuse.

L’artiste redonne un coup de fouet à un style qu’on croyait agonisant depuis les années 90. Il démontre également qu’il existe des musiciens extraordinaires en dehors des frontières de l’occident. « Mahandini » a été enregistré live dans un studio de Los Angeles, sûrement pour des raisons de budget et de planning pour les musiciens offiçiant dans ce projet. L’énergie et le plaisir de jeu est parfaitement retransmis dans cet album qui ravira autant les fans de Jazz-Rock que de rock progressif et de manière générale, tout ceux qui apprécient les musiciens virtuoses et l’ouverture sur de nombreux styles.