Dream Theater – Awake

(East West Records – Metal Progressif – paru le 4 octobre 1994)

Le meilleur riff de l’album ?

Le riff d’introduction de « Lie » à égalité avec le riff de guitare d’introduction d’ « Erotomania » et l’ouverture de l’album avec le plan de batterie légendaire de « 6:00 »

La meilleure mélodie de l’album ?

La mélodie de « Space Dye West » qu ‘on retrouve au clavier et au chant

Le meilleur arpège de l’album ?

Les suites d’arpèges à la fin d’« Innocence Faded », quelle créativité

Le meilleur refrain de l’album ?

Le refrain de « Silent Man », la ballade acoustique de l’album

Le meilleur solo de l’album ?

Le solo de guitare de « Caught in a Web »

Le meilleur musicien de l’album ?

Question difficile car le niveau est vraiment très haut, John Petrucci le guitariste car c’est quand même grâce à des musiciens comme lui que j’ai eu envie de progresser à la guitare

Le meilleur moment de l’album ?

La montée clavier/guitare dans « Erotomania » qui se termine sur un pont de guitares sons claires

Le meilleur morceau de l’album ?

« Erotomania », ce morceau possède un développement et une richesse clavier/guitare unique. C’est ce morceau qui m’a fait apprécié Dream Theater. Le claviériste Kevin Moore est d’ailleurs souvent regretté par les fans de la première heure pour son inventivité qu’il manque à Dream Theater depuis son départ