Frédéric L’Epée

avatars

Nous avons posé quelques questions au conditionnel à Frédéric l’Epée afin de connaître un peu plus ce guitariste au talent singulier.

Si tu n’avais pas été musicien qu’aurais-tu aimé être ?

Astrophysicien

Avec qui aimerais-tu collaborer ?

A part Lobotonics, qui n’était pas un groupe de rock, je n’ai jamais réussi à trouver de chanteur qui convenait à ma musique. Je le ressens un peu comme une frustration. J’aurais volontiers collaboré avec de grands chanteurs comme Jon Anderson et Peter Hammill.
J’aimerais aussi beaucoup travailler avec un vrai musicien électronique, dans le genre Aphex Twin (Richard D James) ou Squarepusher (Tom Jenkinson).

Quel serait pour toi le concert idéal ?

Un concert s’étalant sur une journée et composé d’actes très différents allant des musiques de tradition orale aux musiques « savantes » contemporaines en passant par différents styles de musiques amplifiées. Les interventions seraient séparées de pauses d’une heure à quatre vingt dix minutes.


Quel serait pour toi le studio d’enregistrement idéal ?

Un studio à la montagne, dans lequel je pourrais habiter pendant toute la durée de l’enregistrement et qui mettrait à ma disposition une grande variété d’instruments à corde, à percussion, à vent et électroniques.


Que manque-t-il à ta carrière ?

Plus d’occasions de me produire sur scène, sans pour autant y passer trop de temps. Je n’aime pas les longues tournées, mais j’aime partager ma musique.


Quel serait ton rêve musical le plus fou ?

Une résidence d’un an pour composer un opéra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *