Glass Kites/Glass Kites II

Glass Kites/Glass Kites II

(Rock/paru le 1er janvier 2012 – paru le 1er janvier 2021)

Entre pièces courtes et morceaux plus épiques, chaque notes semblent déposées sur la musique avec délicatesse afin de rendre le monde merveilleux de Glass Kites encore plus mirifique.

Glass Kites est un groupe de rock progressif canadien dont le nouvel EP est sorti en ce début d’année et que nous avons voulu confronter avec leur premier EP éponyme dans un combat de cape et d’EP, ce nouvel opus portant sobrement le numéro II.

Plutôt orienté Post-Rock, ce quintette original se démarque des autres formations du style par une identité forte et par une maturité évidente dès le départ.

Neuf ans séparent les deux sorties et pourtant il est déjà difficile de les départager tellement le discours est fluide et épuré. La production technique est évidemment meilleure sur « II » liée en partie à l’évolution du matériel et certainement à la progression des musiciens aussi. 

A la fois Chill, Pop, New-Age mais aussi Art Rock avec des vocaux doux et harmonieux sur une instrumentation riche en sonorités acoustiques et vintages mais aussi plus modernes tournées vers l’électronique et le séquençage, le groupe déploie une osmose qui fait plaisir à écouter. Nous retrouvons d’ailleurs les mêmes protagonistes sur les deux disques à l’exception d’un changement de batteur entre temps.

Entre pièces courtes et morceaux plus épiques, chaque note semble déposée sur la musique avec délicatesse afin de rendre le monde merveilleux de Glass Kites encore plus mirifique.

De 30 minutes pour « II » et 36 minutes pour son aîné, 5 titres contre 7 (malgré deux pièces très courtes de moins de deux minutes), les deux EP semblent être les deux faces d’un seul et même disque.

Les solos de guitares sont éthérés, les enveloppes de claviers, apaisantes, et la voix de Leon Feldman toujours majestueuse vous transporteront dans un ailleurs délicieux.

Le vainqueur de ce duel est « II » car il est le mieux produit des deux sur le plan sonore, en revanche, côté musique et qualité des compositions, les deux EP sont ex-aequo et tout simplement magnifiques, évadez-vous pour une heure de magie en écoutant les deux disques à la suite !