Jean-Jacques Goldman – Entre Gris Clair et Gris Foncé

(Epic – Chanson Française – paru le 5 Novembre 1987)

Présentation :

Cinquième album du chanteur mais premier double album qui sera un des plus grands succès d’une des personnalités préférées des français avec lequel il imposera un grand nombre de standards.

Circonstance :

Sorti uniquement en vinyle pour la version double, le CD (alors en plein essor) n’avait eu le droit qu’à la version simple (dû à la prouesse technique du nouveau support et de ses 74 minutes) tronqué de 2 titres.

Concept :

Pas de concept ici, mais une succession de très bonne chansons sur les thèmes de l’amour et de l’espoir. 

La musique :

Le premier disque dévoile des titres rock comme « Il Changeait la Vie » (utilisé comme entrée de meeting par un homme politique célèbre) ou le titre éponyme. Des classiques de la chanson française comme « Là-bas » avec la regrettée Sirima ou l’optimiste « C’est ta Chance » pour se terminer sur les frissons du triste « Puisque tu Pars ».

Le second disque fait la part belle à des titres plus acoustiques et intimistes comme l’affectueux « Filles Faciles » et le magnifique « Il y a », sur lequel Jean-Jacques Goldman prouve une nouvelle fois qu’il est un grand parolier en plus d’être un grand compositeur. Mais le chanteur n’en oublie pas la pop efficace qui a fait son succès avec « Quelque part, Quelqu’un » et le très « country » « Elle a fait un Bébé toute Seule ». 

Disque 1 ou Disque 2 ?

Une préférence pour la première partie de l’album sur laquelle il y a mes titres favoris mais comme pour tout double album réussi, il s’écoute de A à Z sans lassitude.