Joe Satriani – The Extremist

(Relativity, Rock instrumental, paru le 21 Juin 1992)

Le meilleur riff de l’album ?

Le riff du morceau titre « The Extremist », avec plusieurs parties rythmées différemment, un bijou

La meilleure mélodie de l’album ?

« Cryin’ », tout le morceau est à tomber tellement c’est beau, et malgré un tempo très lent, il faut y mettre beaucoup d’expressivité pour faire sonner une balade de cette manière

Le meilleur arpège de l’album ?

« Tears in the Rain », c’est beau, c’est simple, c’est une très belle suite d’arpèges sur guitare acoustique que je joue régulièrement par pur plaisir

Le meilleur refrain de l’album ?

La partie qui fait office de refrain sur « Friends », des frissons à chaque fois

Le meilleur solo de l’album ?

Le solo de « Summer Song », chaque élément du solo est à sa place, mélodique et technique, la référence

Le meilleur musicien de l’album ?

Même si les autres musiciens sont excellents (Simon Phillips, les frères Bissonette, Paulinho Da Costa…) et comme il s’agit d’un album en solo, c’est forcément Joe la star de l’album

Le meilleur moment de l’album ?

Rubina’s Blue Sky Happiness, un morceau léger dédié à la femme de Joe sur lequel on peut entendre un banjo et même des cornemuses !

Le meilleur morceau de l’album ?

Pour moi ça reste « Friends » qui est vraiment à l’image de la musique de Satriani, un mélodiste hors-pair