Judas Priest – Painkiller

Judas Priest – Painkiller

(Metal – paru le 3 septembre 1990)

Retour sur les meilleures parties d’un album qui a révolutionné le Heavy-Metal il y a 30 ans et sur les solos du morceau éponyme qui ont marqué ma vie de musicien à tout jamais.

Le meilleur riff de l’album ?

Le riff d’introduction de « Metal Meltdown » à égalité avec ceux de « Painkiller » et de « Nightcrawler » qui démontrent parfaitement que Judas Priest sont les « Metal Gods ».

La meilleure mélodie de l’album ?

Le thème du solo de « Painkiller » à 2’40 est incroyable d’efficacité mélodique.

Le meilleur arpège de l’album ? 

L’arpège d’ouverture de « Night Crawler » qui amène le riff du morceau, épique !

Le meilleur refrain de l’album ? 

Le refrain de « Night Crawler », entêtant à souhait.

Le meilleur solo de l’album ? 

Sans hésiter, le solo de Painkiller qui est clairement un monument du Metal, le duel est juste incroyable, un véritable morceau dans le morceau et plus précisément le 1er solo de Glenn Tipton qui déploie une musicalité hors du commun.

Le meilleur musicien de l’album ? 

Très difficile de répondre à cette question tant tous les musiciens brillent (sauf peut-être le bassiste qui est plus discret). Etant guitariste ma préférence va à Glenn Tipton qui enchante toujours mes oreilles avec ces sweep-picking dévastateurs.

Le meilleur moment de l’album ? 

Quand « Painkiller » démarre avec l’introduction fulgurante de Scott Travis à la batterie et bien entendu les solos de guitares de ce même morceau pour lesquels j’ai une vénération sans équivoque.

Le meilleur morceau de l’album ?

« Painkiller » bien sûr, avec une mention spéciale pour « Night Crawler », « A touch of Evil » et « Metal Meltdown » les trois autres hits de l’album.

https://youtu.be/nM__lPTWThU