Starmania

Chronique Musicale Starmania - le spectacle

Opéra-Rock en 2 actes

Compositeur :

Michel Berger

Livret :

Luc Plamondon

Création :

le 10 Avril 1979 au palais des Congrès à Paris.

Argument :

Dans un monde dystopique, Monopolis est la capitale de l’Occident, séparée en deux mondes avec au-dessus les riches et sous-terre le peuple opprimé. 

La bande des Étoiles Noires menée par Johnny Rockfort et Sadia, une étudiante travestie issue de la haute société,  sèment la terreur en ces temps d’élection présidentielle. Ils préparent des attentats à l’Underground Café, un lieu sous-terrain dans lequel travaille la serveuse Marie-Jeanne qui ne rêve que partir cultiver ses tomates au soleil.

Dans le ciel de Monopolis s’élève la tour dorée du milliardaire Zéro Janvier, candidat à l’élection présidentielle prônant le « nouveau monde atomique ». Candidat ultra-libéral, il est opposé au Gourou marabout aux idées écologistes.

Dans une société hyper médiatisée qui n’aspire qu’à la célébrité, l’émission « Starmania » animée par Cristal promet à des candidats de devenir la star d’un soir. Ziggy, un jeune disquaire homosexuel dont est amoureux la serveuse Marie-Jeanne, ne rêve que de gloire et veut devenir le premier danseur de rock au monde.

Enregistrement :

Starmania est l’opéra-rock le plus original des productions francophones. Formidable coup de maître de Michel Berger et de Luc Plamondon de le proposer à Paris, place peu encline à soutenir les comédies musicales modernes contrairement aux anglo-saxons avec Londres ou Broadway.

L’histoire quasi-prophétique dévoile le monde actuel 40 ans plutôt avec des thèmes aussi variés que la mondialisation, l’écologie, la gouvernance globale, le terrorisme, la télé-réalité, la connivence entre les médias et la politique ou encore l’homosexualité… Pas moins d’une dizaines de mélodies sont devenus des standards de la chanson française et appartiennent désormais à la mémoire collective.

Chef d’oeuvre absolu du musical en France et à l’étranger (la version Tycoon de 1992 avec Cindy Lauper, Céline Dion, Peter Kinsgbery et Nina Hagen entre autres), je vous recommande la version disque du spectacle de 1979 avec Daniel Balavoine, France Gall, Diane Dufresne et Fabienne Thibeault, qui est aussi la version la plus complète (le personnage de l’extra-terrestre ayant été abandonné par la suite).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *