SUP – Anomaly

SUP – Anomaly

(Metal – paru en 1995)

1er album de SUP (Spherical Unit Provided), le groupe miroir de Supuration qui après avoir défrayé la chronique avec « The Cube », album de Death Metal avant gardiste culte, sortit « Anomaly » sur le label Pias avec ce nouveau nom pour marquer sa différence avec son nom originel trop connoté « Metal extrême ». Concept album futuriste également, « Anomaly » s’inspire du « Meilleur des mondes » d’Aldous Huxley pour la trame de fond et propose un Metal futuriste original teinté de Cold Wave et d’influences gothiques. 

Le meilleur riff de l’album ?

Le riff de « Pain Injection » est diablement efficace et constitue une belle entrée en matière, à la fois sombre et puissant.

La meilleure mélodie de l’album ?

Les mélodies du titre « Ocean of Faces » sur ce titre lent et cathartique sont absolument extraordinaires et procurent un malaise et une émotion certaine.

Le meilleur arpège de l’album ? 

L’arpège final de « Reset » aux harmonies célestes, magnifique !

Le meilleur refrain de l’album ? 

Le refrain de « The Work » est original, entrainant et peut être celui qui est le plus teinté d’espoir sur le disque malgré le désespoir exprimé dans le texte.

Le meilleur solo de l’album ? 

Le solo de « In The Deepest Silence » qui démarre par un riff, se poursuit par un solo complété par des voix et donnent un sublime climax au morceau

Le meilleur musicien de l’album ? 

Tous les membres du groupes sont d’excellents musiciens, Ludovic Loez est pour moi le plus brillant, grâce à ses voix claires et lugubres, sont sens de la mélodie et son jeu de guitare original que complètent parfaitement son frère Fabrice.

Le meilleur moment de l’album ? 

Le « Dialogue (D-AN and T-ON) » est une pause essentielle devant la noirceur et le sentiment post-apocalyptique qui sert la dystopie écrite servant de trame de fond à l’album. Il dévoile à la fois l’humanité des protagonistes et assoit parfaitement la vision futuriste des musiciens. Egalement le pont du titre « D-AN’s Last Order » avec sa mélodie et ses harmonies sublimes prouvent que les musiciens sont de grands créatifs.

Le meilleur morceau de l’album ?

« Reset » est le titre que je préfère car il mélange tous ce que j’apprécie chez SUP, les riffs originaux avec des harmonies singulières, un groove batterie exaltant, le chant et l’ambiance qui donnent un final époustouflant à l’album.