The Beatles – The Beatles (White Album)

Chronique Musicale the Beatles

(Apple Records – Pop – paru le 22 Novembre 1968)

Présentation :

Double album surnommé « l ‘Album Blanc » ou «  Double Blanc » à cause de sa pochette immaculée, il est le neuvième album du groupe. Il marque un tournant dans la carrière du groupe autant dans la composition musicale que dans les relations entre les musiciens, fortement dégradées lors des sessions d’enregistrement. Il est le premier album de leur label, récemment créer, Apple Records.

Circonstance :

Conçu lors du séjour du groupe dans le nord de l’Inde, pendant lequel il se retire de la folie « Beatles Mania » et apprend la méditation transcendantale, la plupart des morceaux seront composés dans les chambres après les séances collectives d’enseignement, les membres du groupe reprenant rapidement leurs habitudes d’auteurs-compositeurs et finiront par déserter le camp pour revenir en studio. Les sessions d’enregistrement à Abbey Road (dont quelques jours au studio Trident également) se dérouleront dans une ambiance tendue essentiellement à cause de la présence de Yoko Ono, imposée par John Lennon.

Concept :

Expérimental, fouillé et moderne, l’album propose des compositions de chacun des quatre membres à la fois fruits de recherche sonores et d’inspirations personnelles (4 titres seront même composés par George Harrison dont le génial « While My Guitar Gently Weeps » avec Eric Clapton en invité de luxe pour le solo, à noter aussi la première composition de Ringo Starr). Paul McCartney comme à son habitude assurera l’écriture de la majorité des titres avec John dans une formidable ouverture d’esprit à de nombreux genres musicaux. 

La musique :

Musicalement, l’album est le plus riche et le plus original des Beatles, entre ballades acoustiques, Rock n’ Roll, Hard Rock avant l’heure, Ragtime, Country, Jazz, rien ne semble arrêter l’universalité de la pop de nos 4 garçons dans le vent. Moins complexe au niveau des arrangements que sur « Sgt Pepper », les chansons bénéficieront de sonorités plus simples et majoritairement acoustiques. Ici pas d’écriture commune mais bien quatre musiciens au sommet de leur art individuellement parlant. Les textes souvent introspectifs de John Lennon se veulent les plus personnels et les plus annonciateurs de la carrière solo de l’artiste engagé pour la paix.

Disque 1 ou Disque 2 ? :

Disque 1 pour ma part, je trouve que les mélodies les plus intéressantes se trouvent sur la première partie de l’album.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *